Qui sommnes-nous?

Photo de famille

 

1.. GENESE DE ASSOCIATION 

Matthieu 25 V40« …Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites…».

Avec l’avènement du SIDA au Cameroun, tout le monde s'est focalisé sur la prévention, la prise en charge des malades et les médicaments. Personne ne faisait allusion aux orphelins du sida, personne ne les voyait.

Partant de ce constat, j’ai créé avec la collaboration de laïcs engagés, de prêtres et de religieux, « les Centres d’Accueil de l’Espoir » (CAES). Association camerou­naise, inscrite dans le soutien des orphelins du sida, en plus, de leur encadrement et surtout de leur réinsertion sociale et insertion socioprofessionnelle.

Mon altruisme est né de ma vocation de religieuse, ainsi que de ma passion pour le scoutisme. C’est dans le cadre de ces activités et de mes responsabilités nationales et internationales que j’ai découvert le travail de terrain dans les quartiers les plus défavo­risés. Raisons pour lesquelles, mettre mon savoir et mon expérience au service des plus nécessiteux n’est plus une question à se poser.

Aujourd’hui, je suis fière de servir les Orphelins du sida et les Enfants Vulné­rables (OEV), tout en menant, en amont, des activités de sensibilisation / éducation des populations vulnérables des communautés pauvres dans divers domaines. Il s’agit de la prévention des IST/ VIH/ sida, de la prévention des maladies opportunistes et de la vulgarisation du planning familial.

J’interpelle toute personne de bonne volonté à venir nous rejoindre ou nous soutenir dans notre combat ».

Soeur Marie Thérèse BrigitMewoulou


2. EVOLUTION D’UNE ASSOCIATION

L’Association « Les Centres d’Accueil de l’Espoir » a été fondée en 1990 à l’initiative de « Mama Soeur » associée à quelques laïcs. Pendant plusieurs années, « Mama Soeur » a parcouru les quartiers pauvres de la ville de Yaoundé avec quelques bénévoles et apporté soutien et réconfort aux personnes vivant avec le VIH / SIDA. Le constat fait par celle-ci était que les malades étaient rejetées et abandonnées par leur famille dès l’annonce de leur état de séropositivité.

Avec ses ressources personnelles, « Mama Soeur » a construit son premier Centre d’accueil à Nsam avec des matériaux provisoires. Ensuite avec l’appui de quelques donateurs étrangers et certains partenaires au développement, l’association « les CAES » a produit des résultats probants sur le terrain en matière de prévention en IST VIH/ SIDA, de prise en charge communautaire des personnes infectées par le VIH/SIDA et surtout en termes d’encadrement des orphelins du SIDA et enfants vulnérables.

3. UN ENGAGEMENT POUR SERVIR

De simple association avec des bénévoles, « Les CAES » sont aujourd’hui une ONG avec pour action : soulager les souffrances des populations vulnérables des communautés pauvres parmi lesquelles les femmes et les enfants sont les cibles privilégiées. Pour ce faire, les CAES se sont dotés d’une administration sérieuse ayant :- Des structures performantes : une Assemblée Générale, un Conseil d’Administration, une Direction Générale. La synergie entre ces organes est un gage sûr pour une gestion saine et transparente de l’ONG.

« Les CAES » aujourd’hui : 

  • Des infrastructures modernes (un bâtiment abritant le siège à Nsimeyong et un autre servant de « Maison de l’Espoir » au quartier Efoulan à Yaoundé, le tout doté des équipements offerts par de généreux donateurs) ;
  • Un personnel pluridisciplinaire, formé et motivé : on y dénombre des Educateurs Spécialisés, des Educateurs Communautaires, des Animateurs culturels …).

4. IMAGINATION CREATRICE

L’ONG « Les CAES » dans tous ses départements a besoin de ressources importantes.

Pour répondre à l’adage qui dit "Aide toi et le ciel t’aidera" l’ONG « Les CAES » a adopté un programme principalement constitué des Activités Génératrices de Revenus (AGR).

- L’ONG dispose d’une palmeraie de 7ha dont la récolte est

  • soit utilisée pour l’alimentation des enfants tant au Centre qu’au sein des familles d’accueil et d’origine
  • soit vendue sur le marché.

Les Centres d’Accueil de l’Espoir, association reconnue d’Utilité Publique par le gouvernement du Cameroun et dotée du Statut Consultatif Spécial au Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC) ; elle compte 68 membres (30 hommes et 38 femmes).

L’association concentre son action sur les domaines suivants :

  • Sensibilisation-Education des populations vulnérables des communautés pauvres de la ville de Yaoundé et de ses environs concernant la prévention contre le VIH/SIDA et les maladies liées au VIH/SIDA (Tuberculose, Paludisme, Maladies de la peau), ainsi que concernant la vulgarisation du Planning familial.
  • Encadrement Institutionnel (Maison de l’Espoir) et Communautaire (familles d’accueil et d’origine) des Orphelins de Sida et Enfants Vulnérables (OEVS)
  • Mise en place des activités d’accompagnement ou activités d’appui au profit des familles défavorisées, des orphelins du SIDA et enfants vulnérables devenus très tôt chef de famille