Ce que nous faisons

Activités

Formation et Prévention

Formation d'Educateurs Communautaires en VIH/SIDA et en maladies opportunistes liées au VIH/SIDA (tuberculose, paludisme, maladies de la peau) et éducation-sensibilisation des femmes sur la Prévention de la Transmission Mère-Enfant (PTME) du VIH ; soutien aux populations vulnérables des communautés pauvres de la ville de Yaoundé et ses environs.

Des projets pour l’insertion socioprofessionnelle des Orphelins du Sida et Enfants Vulnérables à travers l’élevage des porcs et la pisciculture 

Promotion sociale

Socio-Professionnel

Selon une enquête menée par les « Centres d’Accueil de l’Espoir », l’association a beaucoup investi au départ en 2007, 2008 sur les OEVs qui poursuivent leurs études dans le cycle d’enseignement général ; le constat fait à partir des années 2009, révèle que ces OEVs n’arrivent pas au terme du circuit, on observe beaucoup de déperdition et d’abandon. Il était donc impératif de réorienter les objectifs, en mettant un accent particulier sur l’enseignement technique, la formation  professionnelle. L’idée de les encadrer et de les former sur site dans un centre spécialisé créé par les « Centres d’Accueil de l’Espoir » a vu le jour.

A juste titre, le problème de scolarisation et d’insertion socioprofessionnelle des Orphelins du SIDA et Enfants Vulnérables fait  l’objet de toutes les préoccupations depuis une vingtaine d’années, de l’Association les « Centres d’Accueil de l’Espoir »(CAES), qui se déploie au quotidien pour assurer l’encadrement technique, la réinsertion sociale et l’insertion socioprofessionnelle de ces cibles, tant en institution (Maison de l’Espoir d’Efoulan), qu’en communauté ( les familles d’accueil et d’origine).

Le soutien hautement apprécié  de quelques Bienfaiteurs à l’exemple de Action des Trois Rois Mages, Bridderlech Deelen, en collaboration avec Frendeskrees Kamerun, a permis à un certain nombre de jeunes, qui ont été jugés éligibles selon certains critères  (état de précarité, d’indigence et ou de vulnérabilité avérée, Orphelin du SIDA âgé de 6 à 15 ans, sain de corps et d’esprit), et ont eu droit à un traitement de faveur pour sortir la tête de l’eau, et pouvoir poursuivre leurs études.

Or, selon l’enquête menée par les « Centres d’Accueil de l’Espoir », si l’association a beaucoup investi au départ en 2007, 2008 sur les OEVs qui poursuivent leurs études dans le cycle d’enseignement général, le constat fait à partir des années 2009, révèle que ces OEVs n’arrivent pas au terme du circuit, on observe beaucoup de déperdition et d’abandon. Il était donc impératif de réorienter les objectifs, en mettant un accent particulier sur l’enseignement technique, la formation  professionnelle. L’idée de les encadrer et de les former sur site dans un centre spécialisé créé par les « Centres d’Accueil de l’Espoir » a vu le jour.

Objectifs

Contribuer à la réduction du taux de chômage des jeunes par l’apprentissage des activités pourvoyeuses d’emploi.

Spécifiquement, le CEPASE, département des « Centres d’Accueil de l’'Espoir », a pour vocation d’être une technopole des initiatives des jeunes OEVS. Il s’agira donc de : 

  • Appuyer la formation de 10 Orphelins du Sida et Enfants Vulnérables (OEVs) dans les métiers agropastoraux, et promouvoir l’éducation à la citoyenneté ;
  • Contribuer progressivement à    l’insertion socioprofessionnelle d’un grand nombre d’OEVS.